Giso, des paillettes plein les yeux

Giso, des paillettes plein les yeux

J’ai découvert ces vins il y a quelques mois, peu de temps après son lancement, et mes papilles ont été conquises.
Ce vin effervescent (je n’aime pas ce mot qui qualifie pour moi ces cachets qui se dissolvent dans l’eau…) est proche du champagne (dont il ne peut avoir l’appellation). En effet, la marque GisO est originaire de la Haute-Vallée de l’Aude.

Giso ? pour « Gold IS Or »

La gamme rassemble six effervescents, tous pailletés d’or. Certes il existe déjà des vins pailletés. Ceux-ci se distinguent par leur composition et leur positionnement.

Elle est composée de six références dont l’assemblage est soit dominé par le chardonnay (à 90 %), soit du mauzac (à 90 %). Chaque référence a un profil bien déterminé soit organoleptique, soit parce qu’elle vise un marché précis comme celui de la nuit, le CHR ou la grande distribution. Toutes reprennent des codes du luxe avec un marketing associé utilisant soit l’image de villes telles que Paris ou Monaco, soit l’image du sport. « Nous avons tissé des partenariats avec des compétitions pour associer le nom de la marque avec un esprit sportif » ajoute, Henri Perilhou à l’initiative de la création de cette marque. Le mot « brut » est aussi un élément fédérateur du marketing de la gamme, permettant l’évocation de l’univers de l’élite des vins effervescents sans toutefois le nommer. Ce marketing vise un objectif qui Henri Perilhou ne cache pas : se positionner en alternative aux grandes marques champenoises.

Côté production, les raisins sont produits en altitude dans la Haute Vallée de l’Aude, en pleine appellation Limoux, sur le domaine de René Salasar dont Bonfils est désormais l’actionnaire majoritaire. Le vin, en catégorie vin sans indication géographique, est élaboré en dehors de la zone d’appellation pour toutes les opérations de dégorgeage jusqu’à l’embouteillage et l’étiquetage. Tout est fait pour préserver la qualité des raisins  et des vins afin d’obtenir une qualité « qui n’a rien à envier aux grands effervescents, avec des bulles fines et élégantes » assure Henri Perilhou. Les paillettes sont ajoutées avec la liqueur de dégorgeage. « Une bouteille contient environ 2000 paillettes de 1 millimètre » précise Henri Perilhou.

La marque Giso « Gold is Or », met des paillettes en bouteilles ! Souhaitant rivaliser avec les appellations champenoises, le luxe remplit ainsi ses bouteilles, cette nouvelle marque se distingue à travers son ambition de se développer à grande échelle pour un prix de vente semblable aux grandes marques de Champagne. Le mot « brut » est aussi un élément fédérateur du marketing de la gamme, permettant l’évocation de l’univers de l’élite des vins effervescents sans toutefois le nommer.

« Ce n’est pas si mal comme idée de rajouter un petit plus à des moments que l’on souhaite toujours un peu magique. Pour ma part, je propose des moments un peu plus magique qu’à l’habitude, à ceux qui dégusterons nos cuvées toute en finesse et gourmandise. » Henri Perilhou.

Mission réussie pour ce breuvage aux allures de fêtes idéal pour l’apéritif comme pour toute réception !

http://giso.fr/