Paris Design Week : un renouvellement artistique permanent

Samedi 7 septembre se déroulait dans la boutique officielle du centre Pompidou la présentation de la nouvelle vitrine Vitra, en la présence de certains de ses designers, notamment Raw-Edges créateur des coussins teints par trempage successif.

Cette année, les jeux de lumière sont à l’honneur, même si l’on trouve des meubles, et objets de décoration divers, les lampes à poser et les suspensions prennent le pas sur le reste.

Vitra crée, Vitra renouvelle aussi. Vitra s’inscrit dans une tendance en expansion depuis quelques années : l’utilisation de matériaux durables et recyclés, mais tout en jouant avec l’esprit  pop et coloré des années 70-80.

Fait d’une seule bande en plastique recyclée enroulée sur elle-même, 1994

Le plexiglas, la résine, le métal, tant de matières qui permettent les jeux de transparence, de clair-obscure par les couleurs primaires, vives. Les artistes utilisent à l’envi les lignes épurées, droites ou courbes. Des designers contemporains du monde entier sont en collaboration avec Vitra, collaboration réussie pour cette Paris Design Week 2019.

Puppy, Eero Aarnio, 2005

Voici donc l’occasion de donner de la visibilité à de nouveaux créateurs qui s’inscrivent à la perfection par leur modernité et intemporalité dans le giron du centre Pompidou, ode à la nouveauté. Les pièces iconiques de la marque, rééditées pour l’occasion, se mêlent avec les créations exclusives de l’année, preuve que le design industriel est en perpétuelle extension.

Lampe Nessino, qui suit la lampe Nesso de Giancarlo Mattioli, 1967

L’union de la Réunion des Musées Nationaux Grand Palais et de Vitra se trouve donc être une réussite de « poésie et romantisme » de la création manuelle comme se plaît à dire la présidente de Vitra.

Wooden Dolls, peintes à la main, Alexander Girard, 1952

Cette nouvelle collaboration symbole, par ses couleurs, de « la joie humaine qui ressurgit dans le design » dixit Raw-Edges, est en exclusivité dans le monde entier à la boutique du centre Pompidou, place Georges Pompidou, 75004 Paris.

Retour aux matières premières, aux courbes, au rapport brute à la forme. Voilà ce que présente la Design Week de cette année, montrant que l’avant-garde n’a pas d’âge, qu’il s’agit uniquement d’un état d’esprit ouvert à l’expérimentation. C’est ainsi que la Maison Marcoux présente la collection Mezcalienne, issue d’une rencontre culturelle saisissante, celle de la France, avec la designer Constance Guisset et du savoir-faire artisanal mexicain. Témoignage émouvant de son séjour en terre noire, les lignes courbes, la sobriété rappelle la collection Vitra, signe d’un retour au primaire, aux émotions liées à l’art premier.

Rencontre entre culture ancestrale et le regard neuf de Constance Guisset sur cet univers auquel elle a souhaité insuffler un peu de magie, un peu d’onirisme. L’institut du Mexique en fut le lieu privilégié durant ces quelques jours, l’occasion pour l’artisanat mexicain de se faire une place dans le marché de l’art et de se hisser aux côtés des plus grands.

Sixtine Bénatier

Vitra, 5 rue Boudreau, 75009 Paris                                       

Maison Macroux

Ouverture sur rendez-vous                                                       www.maisonmarcoux.com.mx/events/