Le théorème des quatre couleurs

Le Théorème des Quatre Couleurs : une comédie pour les nuls en maths… et aussi pour les autres ! Parce que oui, l’on peut faire rire avec les mathématiques !

Deuxième Guerre Mondiale : placez un maniaque des maths au milieu des prisonniers de guerre d’un camp japonais  et la situation risque de devenir explosive…

Pour oublier les souffrances du camp, Meredith Evans s’est mis en tête de démontrer le Théorème des Quatre Couleurs, lequel résiste aux meilleurs mathématiciens depuis un siècle. Son hobby va vite tourner à l’obsession et rendre chèvres les autres prisonniers de son baraquement…

Bien des années plus tard l’un d’entre eux, Jason, vient prendre la parole devant les survivants de cette époque terrible…

NB : le Théorème des Quatre Couleurs n’est nullement sorti de l’imagination surchauffée de l’auteur. Cette proposition à l’énoncé trompeusement simple : “toute carte de géographie peut être colorée avec quatre couleurs maximum de telle sorte que deux pays voisins soient de couleur différente” a fasciné des générations de mathématiciens, tant amateurs que professionnels, et leur a fait perdre beaucoup de temps et d’énergie puisqu’il a fallu 125 ans pour en produire enfin une démonstration.

L’auteur : CAROLINE DE KERGARIOU

Bretonne, mathématicienne de formation et rock critic dans les années punk Caroline de Kergariou (Prix Radio SACD 2015 et Bourse Beaumarchais Radio 2009) écrit pour la télévision, la radio, le théâtre.

Elle est l’auteur de La Cave, inspirée de l’affaire Dutroux, une pièce se déroulant entièrement dans l’obscurité, où elle traite de l’enfermement des petites victimes d’un prédateur sexuel. Publiée à L’Oeil du Prince, La Cave  est jouée régulièrement en France mais aussi en Belgique.

Cependant, plutôt qu’au drame, Caroline de Kergariou préfère en règle générale recourir à la comédie. C’est le cas avec Le Théorème des Quatre Couleurs, un souvenir de ses années de fac.

Elle prépare actuellement une histoire du punk pour les éditions Perrin.

L’interprète : GERARD  LEVOYER

Prix Radio SACD 2003. Auteur de plus de 150 dramatiques radiophoniques pour France-Inter, France Culture, Radio Suisse Romande, etc.

Egalement auteur de sketches, de nouvelles, de feuilletons télé et enfin de 55 pièces de théâtre dont Danger, Amour au Théâtre Grévin avec Jean-Pierre Kalfon et Véronique Genest ; Une bière dans le piano, avec Gilles Gaston-Dreyfus, mise en scène par Gérard Savoisien, Mendiants d’amour à Paris, au Guichet-Montparnasse ; L’Appeau du désir à Vincennes, « La princesse et le plombier », au Darius Milhaud pendant 3 ans et dernièrement « Soeurs » au Théo Théâtre.

Des monologues pour femmes, « Elle(s) », « Gynécée » et hommes « Lui(s) ». Ses pièces sont souvent jouées à l’étranger et presque toute éditées (L’Avant-Scène, L’œil du Prince, Art et Comédie, La Fontaine, Lansmann, etc.)

Il est aussi comédien et metteur en scène. On a pu le voir dans sa propre mise en scène de Qui a peur de Virginia Woolf ?, dans La Mouette, le Mariage de Figaro, L’Avare et cette année dans Le Bourgeois gentilhomme. En été 2016 il sera Le papet dans un Manon des Sources créé en Dordogne.

LE THEOREME DES QUATRE COULEURS A PONT-SUR-YONNE

Le Théorème des Quatre Couleurs fera l’objet de deux représentations le samedi 21 mai 2016 à Pont-sur-Yonne dans le cadre du premier festival d’arts de rue de la municipalité, PONT DES ARTS.
Elles auront lieu à midi puis à 17h à la tribune officielle.

1 Commentaire

Ajoutez les vôtres

Les commentaires sont clos.