Dans les coulisses du concours d’huiles d’olives 2018

Dans les coulisses du concours d’huiles d’olives 2018

Depuis 15 ans, l’AVPA (Agence pour la Valorisation des Produits Agricoles) organise un concours d’huiles végétales, devenu la référence dans la profession. Y sont en lice plus de 400 huiles représentant une vingtaine de pays. Jean-Emmanuel Jourde, secrétaire de l’association, s’attache tout particulièrement à ce secteur.

Le concours est réservé aux producteurs (oléiculteurs et/ou oléifacteurs) ou à leurs groupements (coopératives, Dénominations d’origine).
Pour les huiles d’olive, AVPA propose une classification plus riche que les classifications habituelles afin de permettre l’expression de tous les goûts traditionnels rencontrés sur le pourtour méditerranéen.
​Les huiles aromatisées sont jugées à part et une médaille leur est attribuée en fonction de la note obtenue au jury.
​La section des huiles de grains, de graines et de noix regroupe toutes les huiles vierges qu’il est possible d’élaborer avec tout végétal susceptible d’être pressé à froid pour obtenir de l’huile alimentaire, qu’il soit classé ou non dans la catégorie des oléagineux.

Le 9 avril 2018, Faz a participé pour It Art Bag à la phase finale du concours Huile d’Olive AVPA 2018 – les meilleures huiles avaient déjà été sélectionnées et il restait à départager les huiles d’excellence.

Pour cette session, le jury était composé de journalistes en gastronomie et de trois membres de l’académie culinaire de France dont : Philippe Salomon chef pâtissier (grand Véfour et hôtel George-V) et professeur à l’école Ferrandi pendant 18 ans, Patrick Asfaux, chef et fondateur de la revue sur le Net AFtouch Cuisine ( 72 000 abonnés), Alain Fournet , chef expert en génie culinaire.

Pendant un après-midi, nous avons goûté à l’aveugle 24 huiles différentes regroupées en catégorie « fruité Vert » et « fruité Mur ». Catégories elles-mêmes divisées en sous catégories léger moyen et intense .Tout comme pour une dégustation de vin, la dégustation d’huile se fait par l’étude de son aspect, de sa couleur et de son goût .

Nous avons noté toutes nos observations pour finir par donner une note globale à chaque huile.

Il nous a fallu préciser pour chaque huile son degré d’amertume et son degré d’ardence, (le rapport des 2 sert à établir son coefficient de structure), sa longueur en bouche, ses sensations aromatiques et sa typicité. Cette dernière partie est la plus amusante … Nous avons trouvés des goûts d’artichaut cru, de confiture de framboise, d’amande fraîche, de pomme crue, de foin , d’herbe verte, de banane verte, de pissenlit, de prune, de fleur d’acacia, de fumé, de mûre … Beaucoup de diversité. Il faut dire que toutes ces huiles finalistes nous arrivaient de tous les pays : Espagne, Italie, Portugal, Grèce, Maroc, Croatie. Dommage en finale pas une seule huile française. Pour rappel, l’Espagne détient 41 % de la production mondiale, l’Italie 18 % la Grèce 12 % le Maroc 3,3 % le Portugal 1,7 % et la France 0,2 %.
Ce qui peut expliquer l’absence d’huile française.

La remise des prix aura lieu à Paris le 26 avril 2018 à la mairie du 4ème.

Vous pourrez retrouver les résultats finaux analysés sur le site de l’AVPA fin avril 2018 : https://www.avpa.fr/huiles

Faz